> Les permis plaisance

En France, la navigation est réglementée et le plaisancier doit être titulaire d’un permis plaisance (permis bateau). C'est la mission plaisance qui dépend du Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie qui organise et gère le passage du permis en France.


Il existe 2 options et 2 extensions :

  • le permis plaisance option côtière,
  • le permis plaisance extension hauturière,
  • le permis plaisance option eaux intérieures,
  • le permis grande plaisance en eaux intérieures.
 
 

> Permis plaisance option côtière et eaux intérieures

Pour découvrir les manuels d'apprentissage aux permis plaisance, cliquez sur les couvertures de votre choix...

        -- 

Le candidat au permis côtier et eaux intérieures doit avoir au moins 16 ans pour s'inscrire dans un établissement de formation agréé et 18 ans pour le permis grande plaisance. La signature d’un contrat avec le bateau-école est obligatoire.
Un livret d'apprentissage accompagne le bateau-école et le candidat pour le suivi de la formation au permis bateau. La formation est validée par le bateau-école dans le livret de certification.
La formation du permis plaisance option côtière et eaux intérieures comporte deux parties :

  • la théorie (le code) qui donne accès à l’épreuve théorique organisée par l’administration,
  • la formation pratique qui donne au candidat le minimum de compétence pour la conduite d'un bateau en toute sécurité.

La formation pratique peut être commencée avant d’avoir été reçu à l’épreuve de l’examen théorique.

Pour la théorie du permis plaisance option côtière, le candidat aborde :
- le vocabulaire,
- le balisage de jour et de nuit,
- les signaux portuaires,
- la carte marine,

- la météo,
- la marée,

- les navires,

- les activités nautiques,
- la sécurité,

- la VHF,
- la protection de l’environnement.

Pour la théorie du permis plaisance option eaux intérieures, le candidat aborde :
- le vocabulaire,

- le balisage,

- les bâtiments : la signalisation, les signaux sonores et les règles de circulation,

- les sports nautiques,

- la sécurité,

- la VHF,

- la protection de l’environnement,

- la réglementation.


La formation se déroule en salle et est d’une durée minimum de 5 heures en présence d’un formateur. Pour valider les acquis, le candidat est présenté à l'épreuve théorique sous forme de QCM électronique et doit répondre à une série de 30 questions à choix multiple. 5 erreurs sont autorisées.

La formation pratique est d'une durée minimum obligatoire de 3 h 30 et elle comporte :

  • une partie théorique, qui peut être collective (1 h 30).
  • une partie individuelle, à la barre du bateau (2 h 00).

Elle contient 5 thèmes. Pour chacun des thèmes, le formateur se conforme à la démarche pédagogique du livret d’apprentissage.

Thème n°1 : la sécurité du plaisancier
OBJECTIF N° 1 : ASSURER LA SÉCURITÉ INDIVIDUELLE

  • Le candidat devra manipuler au moins trois systèmes de brassières différentes.
  • Être capable de choisir la brassière adaptée aux types de navigation.
  • Être capable de mettre et d’ajuster les différents types de brassières en fonction de la morphologie des personnes, des enfants en particulier.
  • Être capable de contrôler la conformité et l’état d’usure de la brassière.

OBJECTIF N° 2 : ASSURER LA SÉCURITÉ COLLECTIVE

  • Le candidat devra manipuler les différents matériels visés dans la liste du premier point, le candidat conservera à titre d’exemple le plan désigné au troisième point.
  • Être capable d’expliquer l’utilisation des matériels suivants : dispositif de repérage et d’assistance pour une personne tombée à l’eau, miroir de signalisation, dispositif d’assèchement, gaffe, dispositif de remorquage, moyen sonore de signalisation.
  • Être capable d’expliquer l’utilisation des matériels suivants : extincteur, dispositif de sonde, dispositif d’obturation de la coque, trousse de secours, dispositif coupe-circuit.
  • Être capable de localiser sur un plan d’eau les points sensibles du bateau et de faire figurer sur ce plan les matériels de lutte contre l’incendie et les voies d’eau.

OBJECTIF N° 3 : CONNAÎTRE LES RÈGLES ÉLÉMENTAIRES DE L’USAGE DES MOYENS DE COMMUNICATION EMBARQUÉS

  • Être capable de présenter les limites du téléphone portable.
  • Être capable de présenter l’intérêt d’utiliser une VHF.
  • Être capable de passer un appel de détresse, d’urgence ou de sécurité.


Thème n° 2 : les incontournables du plaisancier.
OBJECTIF N° 4 : DÉCIDER DE L’OPPORTUNITÉ DE LA SORTIE EN FONCTION D’UN BULLETIN MÉTÉOROLOGIQUE

Le candidat sera au besoin guidé par le formateur dans sa recherche d’informations météorologiques.

  • Être capable de se procurer le bulletin météorologique pour une zone de navigation définie par le formateur.
  • Être capable d’identifier les informations météorologiques susceptibles d’influencer la navigation.

OBJECTIF N° 5 : RESPECTER LE BALISAGE ET IDENTIFIER LES OBSTACLES SUR UNE ZONE DE NAVIGATION

Le candidat utilisera le support maritime ou fluvial fourni par le formateur.

  • Être capable de reconnaître le balisage par rapport à une route tracée par le formateur.
  • Être capable d’identifier les différents et les principaux dangers dans le choix d’une route tracée par le formateur.
  • Être capable d’adapter sa trajectoire en fonction des obstacles et des balisages identifiés.


Thème n° 3 : les responsabilités du plaisancier.
OBJECTIF N° 6 : ÊTRE RESPONSABLE DE L’ÉQUIPAGE DU BATEAU

  • Être capable de décrire les obligations principales du chef de bord.
  • Être capable de citer les principales infractions relatives à la navigation et au navire et leurs conséquences.

OBJECTIF N° 7 : UTILISER À BON ESCIENT LES MOYENS DE DÉTRESSE

  • Être capable de présenter succinctement le principe de base de l’assistance en mer : assistance aux personnes et assistance aux biens.
  • Être capable de décrire les moyens humains et matériels susceptibles d’être engagés suite à un signal de détresse.
  • Être capable d’appréhender les conséquences d’un déclenchement abusif d’un signal pyrotechnique de détresse.


OBJECTIF N° 8 : RESPECTER LE MILIEU NATUREL

  • Être capable d’identifier les sources de pollutions possibles à partir d’un bateau de plaisance et d’identifier les degrés et les délais de biodégradabilité.
  • Être capable d’expliquer les conséquences d’un comportement irrespectueux pour l’environnement.
  • Être capable de participer à la préservation de l’environnement.


Thème n° 4 : la conduite du bateau.

OBJECTIF N° 9 : MAÎTRISER LA MISE EN ROUTE DU MOTEUR

  • Être capable de contrôler les points sensibles du moteur.
  • Être capable de vérifier les niveaux.
  • Être capable de démarrer en sécurité.

OBJECTIF N° 10 : MAÎTRISER LA TRAJECTOIRE

  • Être capable de tenir une ligne droite, de tourner en virage large puis en virage court.
  • Être capable de faire demi-tour, de faire un tour complet des deux côtés.
  • Être capable de suivre un cap compas et de le modifier à la demande du formateur.

OBJECTIF N° 11 : MAÎTRISER LA VITESSE

  • Être capable d’accélérer et de ralentir en sécurité.
  • Être capable de consulter le répétiteur de vitesse et de réguler la vitesse à la demande du formateur.
  • Être capable d’estimer une vitesse de 5 noeuds ou 10 km/h.

OBJECTIF N° 12 : MAÎTRISER L’ARRÊT DE LA PROPULSION

  • Être capable de couper puis de rétablir la propulsion en navigation.
  • Être capable de casser l’erre du bateau.
  • Être capable de battre en arrière en sécurité.

OBJECTIF N° 13 : MAÎTRISER LA MARCHE ARRIÈRE

  • Être capable de diriger le bateau.
  • Être capable de réguler sa vitesse et de s’arrêter.
  • Être capable de reculer en ligne droite.

OBJECTIF N° 14 : MAÎTRISER L’UTILISATION DES ALIGNEMENTS

  • Être capable de tenir un alignement par l’avant.
  • Être capable de tenir un alignement par l’arrière.
  • Être capable d’ouvrir ou de fermer un alignement.


Thème n° 5 : les manoeuvres du bateau.
OBJECTIF N° 15 : ARRIVER ET PARTIR D’UN QUAI

  • Être capable d’amarrer le bateau.
  • Être capable d’utiliser l’amarrage pour faciliter le départ et l’arrivée au quai.
  • Être capable d’appareiller d’un quai en sécurité.
  • Être capable d’aborder un quai en sécurité.

OBJECTIF N° 16 : PRENDRE UN COFFRE

  • Être capable de réaliser une approche de coffre en fonction du vent et du courant.
  • Être capable d’amarrer le bateau à un coffre.
  • Être capable de quitter un coffre en sécurité.

OBJECTIF N° 17 : MOUILLER/ANCRER
Le deuxième item est soumis au respect de la règlementation de police et de navigation.

  • Être capable de choisir une zone de mouillage.
  • Être capable de préparer et de mouiller en sécurité sur la zone choisie par le formateur.
  • Être capable de vérifier la tenue du mouillage par des alignements latéraux.
  • Être capable de relever le mouillage en sécurité.

OBJECTIF N° 18 : RÉCUPÉRER UNE PERSONNE TOMBÉE À L’EAU

  • Le candidat devra réaliser les manoeuvres en autonomie lors de l’évaluation.
  • Être capable d’avertir l’équipage et de décrire la manoeuvre de récupération au formateur.
  • Être capable de faire route de collision avec l’objet flottant jeté du bord.
  • Être capable d’atteindre l’objet flottant en contrôlant l’erre, la position du bateau, la propulsion du moteur.
  • Être capable de mettre en oeuvre le moyen de remontée à bord pour récupérer la personne tombée à l’eau.

 


> Le permis plaisance extension hauturière

Pour découvrir tous les manuels d'apprentissage au permis hauturier, cliquez sur la couverture...

 

Il permet la conduite d’un navire de plaisance à moteur français de jour comme de nuit, sans limitation de distance, de jauge ou de puissance. 
Pour vous présenter à l’examen, vous devez être titulaire du permis de plaisance option côtière ou du permis mer côtier (délivré jusqu’au 31 décembre 2007) ou d’un permis mer A (délivré avant 1993) et avoir 16 ans minimum.
La durée de l’épreuve est de 1 heure et 30 minutes.


Programme de l’épreuve

  • Savoir lire une carte marine.
  • 
Faire le point par plusieurs relèvements ou gisements et porter ce point sur la carte.

  • Calculer la variation, la dérive due au vent, la dérive due au courant, le cap au compas, le cap vrai, la route sur le fond, faire l’estime.

  • Identifier les amers et leurs feux.
  • 
Être sensibilisé aux aides électroniques à la navigation : usages et précautions.
  • 
Effectuer un calcul de marée par rapport à un port principal en utilisant la règle des douzièmes.
  • 
Savoir interpréter de manière simple une carte de météorologie marine, et connaître les symboles utilisés.
  • 
Connaître le matériel de sécurité obligatoire pour naviguer au-delà de 6 milles d’un abri.

 

Notation de l’épreuve (sur 20 points / Note minimum 10/20)

  • 2 exercices de carte : 12 points (Note minimum 7/12).
  • 
Calcul de marée : 4 points (Note minimum 0/4).
  • 
2 questions (QCM) portant sur la météorologie : 2 points (pas de note minimum).

  • 2 questions (QCM) portant sur l’utilisation et les précautions d’usage des aides électroniques à la navigation : 1 point (pas de note minimum).
  • 
1 question (QCM) portant sur le matériel de sécurité : 1 point (pas de note minimum).


 

> Le CRR

L’usage de certains équipements radioélectriques nécessite qu’au moins une personne à bord possède la compétence requise.
Par exemple, pour une VHF, le CRR est obligatoire si vous naviguez à l'étranger.
Pour découvrir tous les manuels d'apprentissage sur la VHF, cliquez sur les couvertures de votre choix...

      

 

Inscription
Agence nationale des fréquences
 / Section Certificats

SAINT-DIE-DES-VOSGES - Tél. : 03 29 42 20 74
 - Télécopie : 03 29 42 20 70


Expédition du dossier d'inscription
Agence nationale des fréquence / 

Régie Recettes MEFI
Maisons-Alfort 
78 avenue du général de Gaulle 
94704 MAISONS-ALFORT CEDEX

Le calendrier CRR vous donne la liste des centres d’examen ainsi que les différentes sessions.
24 questions sont successivement projetées sur un écran et lues. Le candidat doit répondre à l’aide d’une télécommande. Une fois la question énoncée, le candidat dispose de 30 secondes pour y répondre. La durée totale de l’épreuve est d’environ 25 minutes.
Pour réussir l'examen, la moyenne est nécessaire dans chaque épreuve.


Barême de l’épreuve du CRR maritime

  • Généralités sur le service mobile maritime : 6 questions.

  • Radiotéléphonie VHF : 8 questions.
  • 
Utilisation pratique VHF ASN : 10 questions.

 

Barême de l’épreuve du CRR fluvial

  • Généralités : 10 questions.
  • 
Connaissances pratiques : 10 questions.

 

Article L. 5241-1-1.

"Quel que soit leur pavillon, les navires de plaisance et les véhicules nautiques à moteur appartenant à des personnes physiques ou morales ayant leur résidence principale ou leur siège social en France ainsi que les navires de plaisance et les véhicules nautiques à moteur dont ces personnes ont la jouissance sont soumis, dans les eaux territoriales françaises, à l'ensemble des règles relatives aux titres de conduite des navires et au matériel d'armement et de sécurité applicables à bord des navires de plaisance et des véhicules nautiques à moteur battant pavillon français."

 

TEXTES RELATIFS AUX DIVERS PERMIS PLAISANCE
Si vous souhaitez plus d'informations, cliquez sur le lien suivant.
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Textes-relatifs-au-permis.html