Les gastronomes de l'extrême Agrandir

Les gastronomes de l'extrême

Du potage de hannetons au rôti de balaineau, les repas des grands voyageurs racontés par eux-mêmes, bon appétit !

Plus de détails

9791091534161

16,11 €

L’art de la bonne chère ne se résume pas à la gastronomie traditionnelle française et une lecture attentive de la littérature de voyage révèle l’existence de mets pour le moins inattendus. Du potage de hannetons au rôti de baleineau, en passant par la brochette de belettes et la croustade d’estomac de requin, Bruno Fuligni a concocté avec gourmandise cette anthologie aussi amusante qu’érudite qui vous invite à découvrir les repas des grands voyageurs racontés par eux-mêmes. Prenez place à la table des gastronomes de l’extrême : Marco Polo, Alexandre Dumas, Jules Verne et tous ces aventuriers du goût qui explorèrent les cuisines du monde entier !

 

Extrait :

 

C’est le goût des épices qui a lancé les navigateurs sur la route des Grandes Découvertes et le commerce des denrées coloniales qui a suscité tant de drames. Le pomme de terre et la tomate, « pomme d’or » des Italiens, le poivre, la cannelle, la vanille, le café, le chocolat : on n’en finirait pas d’énumérer les produits courants qui nous viennent d’autres continents. » Quant à nos innocents barbecues, ils procèdent directement des barbacoas et boucans des Indiens cannibales d’Amérique… »

 

« Dans Le Tour du monde en quatre-vingts jours, parmi d’autres merveilles, Jules Verne signale l’une des surprises qui guettent le mangeur occidental aux Indes. En sortant du bureau des passeports, en effet « Phileas Fogg se rendit tranquillement à la gare, et là, il se fit servir à dîner. Entre autres mets, le maître d’hôtel crut devoir lui recommander une certaine gibelotte de « lapin du pays », dont il lui dit merveille. Phileas Fogg accepta la gibelotte et la goûta consciencieusement ; mais, en dépit de sa sauce épicée, il l’a trouva détestable. Il sonna le maître d’hôtel. « Monsieur, lui dit-il en le regardant fixement, c’est du lapin, cela ? Oui, mylord, répondit effrontément le drôle, du lapin des jungles. –Et ce lapin-là n’a pas miaulé quand on l’a tué ? ».

 

« Ma famille eskimo et moi-même venions de terminer la construction de la hutte où nous allions passer un an. Mon ami Kristian, le meilleur chasseur de notre petit groupe, avait sorti de la cache, pour fêter l’évènement, un phoque idiwitsi, c’est-à-dire conservé entier pendant des mois sous des pierres, dont la chair est généralement très faisandée ». Extrait de L’Iglou. Au Groenland – Paul-Emille Victor


Fiche technique

  • Pagination : 157 pages
  • Format : 15 x 21 cm
  • Auteur : Bruno Fuligni Sergio Aquindo (Illustrateur)
  • Langue : français
  • Editeur : Edition du Trésor
  • Parution : 2015
  • Façonnage : broché